C’est que voyez-vous, j’avais trop chaud pour tricoter.

Nan j’déconne.

J’attendais que Kaneh-Bosem fasse une promo pour m’acheter de quoi faire un pull d’été, mais quand j’ai vu ce que ça donnait j’ai reporté mon achat. Du coup j’ai commandé plus tard, j’ai fait 2 rangs du pull d’été et comme il commence à faire un temps à peu près acceptable je n’ai plus DU TOUT envie de tricoter un truc que je ne mettrai que dans un an.

Pour le moment on en est là :

En attendant j’ai quand même fait mon Branches & Buds ! Je l’ai pas mal vu cet hiver sur la tricosphère (oui), et moi aussi je le voulais en gris, sauf qu’au moment de passer commande je me suis faite avoir par le nom du coloris (« poivre ») et c’est de la laine marron qui est arrivée chez moi. J’ai décidé de le tricoter quand même et finalement je ne regrette pas mon choix ! C’était la première fois que je tricotais de la Ulysse : j’essaie de sortir un peu du combo Cascade – Drops, et ça me fait faire de belles découvertes. Pour cette fois la laine donne un rendu assez polaire qui me change de mes pulls habituels.
C’était ma première tentative de tricoter 1) un pull et 2) un pull à tendance (très très très légèrement) scandinave, et franchement, c’est pas la mer à boire. Je suis juste un peu déçue de la 3e répétition du motif : j’ai interverti les mains avec lesquelles je tricotais chaque couleur, du coup elle apparaît plus fine. Je pensais que ça se verrai moins après blocage mais non. Je n’ai pas rajouté les petits points rouges parce que j’avais quand même envie de le porter de manière sobre, et non pas « mettons nos habits traditionnels et alors yoddler dans la montagne ». Il est assez loose mais pas trop (pas pire que d’hab’), et j’ai assez hâte d’épater les collègues avec cet hiver.

Prenons un instant pour considérer le fait que j’ai sorti mon appareil photo puis uploadé les photos sur Ravelry sans les garder, si vous voulez en voir d’autres c’est ici.
(Hier je suis tombée sur cette version qui me donne envie d’en faire un autre)

Une fois ce pull-ci fini (bien avant la fin en fait, mais je me suis dit que si j’achetais la laine avant je ne finirais jamais mon en-cours), j’ai voulu m’en programmer un autre.

Le Il Grande Favorito me semblait tout indiqué : simple, intemporel, je me suis dit que c’était une valeur sûre. J’avais quand même envie de tricoter autre chose que du jersey au kilomètre, et je me suis arrêtée sur ce pull trouvé sur Pinterest. C’était parfait pour remplacer mon pull mouton, mort il y a quelques années de sa belle mort. Problème : impossible de remonter à la source du modèle. Ni une, ni deux, je bricole un truc et je pars toute guillerette en quête de laine. Je tombe sur la boutique de Biches & Bûches, je fais de savants calculs pour arriver au bon métrage, et je mets un rein en hypothèque pour passer commande, puisque tout est disponible en stock. Après moultes péripéties ma commande arrive, et tout était SI BEAU.

Je l’ai crié sur twitter mais vraiment, les filles sont super à l’écoute et réactives, si vous avez envie de tester de la laine foncez.

Une tendinite et demie m’a suffit pour tout mettre en pelote, et j’avais commencé quand je me suis dit : « tiens, et si je relançais la boutique ? Après tout, la saison s’y prête (plus que quand j’avais lancé l’idée), et ça me fera des petits projets à alterner pour ne pas me lasser de mon pull ! »

Résultat, j’ai tricoté 2 rangs de mon pull et j’ai déjà mal aux poignets. Si tout va bien j’aurai réussi à récolter pleeeein d’argents pour les petits chats et j’aurai un nouveau pull pour cet hiver !

Publicités

Mi-anouk, et re mi-abalone derrière

Donc depuis la dernière fois j’ai fini mon Miette. Trop grand, que j’ai refait une taille en-dessous en Anouk. Toujours trop grand (la cascade se détend bieeeeen au blocage), que j’ai fini par transformer en Abalone.

J’avais déjà fait un Abalone il y a 2 ou 3 ans dont j’ai complètement oublié de vous parler, chers 2 lecteurs. C’était à l’époque de mon boulot infernal : l’avantage du télémarketing, c’est que quand tu connais ton texte par coeur tu n’as pas besoin de tes mains ni de lire l’écran, donc tu peux tricoter au kilomètre.

J’avais donc fait des folies et craqué pour de la Malabrigo. J’adore le colori qui est super beau et en même temps très neutre, et que je peux mettre avec pas mal de choses. Du coup je porte ce gilet assez souvent, et on va en profiter pour faire une étude de la tenue dans le temps : il a un peu peluché. Rien de grave, mon rasoir à peluches va arranger ça.

IMG_2118

Par contre, il ne pardonne pas vraiment l’irrégularité des points, même après blocage, on voir bien les endroits où j’ai raté des trucs, ou tiré des mailles.

IMG_2116

Pour l’entretien je fais régulièrement des machines avec tous mes tricots (enfin j’en ai pas tellement hein), en mode lavage à la main, essorage à 600 et séchage à plat, et pour le moment je n’ai pas eu d’accident à déplorer.  IMG_2117

J’en suis assez satisfaite, et je pense que je vais pas mal porter le nouveau, qui a l’avantage d’être confectionné dans une couleur ENCORE PLUS NEUTRE

IMG_2122

Il pèse un peu plus lourd mais il est aussi plus chaud

IMG_2129

Pour le coup la Cascade pardonne beaucoup plus les défauts, et mis à part le gros calibre de la laine (et le fil qui dépasse sous l’aisselle) on pourrait presque croire que c’est un « vrai » de prêt à porter.

Pour les deux modèles j’ai fait des manches 3/4, car les manches courtes ne me mettent pas vraiment à mon avantage mais je n’aime pas les manches longues (une tendance à me salir suffisamment comme ça). J’ai simplement relevé les mailles comme pour faire la bordure, mais à la place j’ai tricoté du jersey jusqu’à la longueur désirée.

 

IMG_2127
(on voit que la laine a commencé à pelucher d’ailleurs)

Donc voici l’histoire de mon gilet.

Comme je suis un peu maso j’ai prévu de m’en tricoter un autre, car les miens rendent peu à peu l’âme et que suite à une crise existentielle j’essaie d’éviter de m’acheter des vêtements en boutique de prêt à porter (chacun son graal).

Pour celui-ci j’ai jeté mon dévolu sur le Featherweight Cardigan de Hanna Fettig, et complètement influencée par ce projet j’ai acheté de la Dye For Wool de la même couleur.

Un de ces jours j’aimerais quand même me tricoter un bon gros pull d’hiver bien islandais.

Osmanthus

Des fois quand je partage des liens vers des patrons canons, il arrive qu’ils tapent dans l’oeil des copines. B. m’a fait un gros wink-wink genre « ouah, pas cap de tricoter ça » et comme j’aime bien me la péter je lui ai dit que bien sûr que si, et comme elle cherchait de la laine canon je lui ai fait découvrir la base du woolporn, et en moins de deux on avait décidé de la couleur et j’avais commandé la laine. Comme j’aime bien me lancer des défis je lui ai demandé pour quand elle le voulait et elle m’a dit « début décembre ok ? » et ça me laissait 2 mois et demi et j’étais laaaaarge.

J’ai reçu la soie en écheveaux, canon, que j’ai mis en pelotes grâce à mon super dévidoir.

Car oui meilleur cadeau de l’an dernier, j’ai eu un dévidoir !

Et j’ai commencé à tricoter.

Et j’ai recommencé une première fois parce que je n’avais plus du tout le nombre de mailles.

Et j’ai recommencé une deuxième fois parce que je n’avais plus non plus le bon nombre de mailles.

Et une troisième fois.

J’ai commencé à stresser, rapport au fait que le temps passait et que j’étais pas beaucoup plus avancée, alors je me suis appliquée et j’ai bouffé de la dentelle au kilomètre et puis un jour, tada !

IMG_1824

Je suis arrivée au bout de la mer de mailles, j’avais fini !

Et regardez-moi ces motifs réguliers les enfants !

IMG_1852IMG_1857

Cette brillance ! Ces picots !

IMG_1849IMG_1851

À l’heure où vous lisez ces lignes, chers 2 lecteurs, le châle est bien au chaud chez son heureuse propriétaire qui est aussi nouvellement maîtresse du plus mignon chaton rescapé du monde.

Passons maintenant au bilan : est-ce que je recommanderais ce patron ? Mmh, oui et non.

Oui car : #beau.

Cependant, ce n’est clairement pas du grand débutant, ou en tout cas pas fait pour les gens distraits qui ont tendance à oublier de compter les mailles.

Le gros point négatif, c’est que le patron est pour sa grosse majorité sous forme de graphique. Perso, les graphiques ont tendance à me saoûler, parce que j’ai mieux à faire qu’à me souvenir de « case blanche – point point point point antislash » en même temps que je regarde une série. Du coup j’ai tout écrit NOIR SUR BLANC, ce qui a dû me prendre au moins autant de temps que la mise en pelotes. Le point positif c’est que du coup si quelqu’un le veut j’ai le plus gros du patron, pas la peine de se fatiguer \o/

Enfin, même si la dentelle n’est pas mon dada, car trop gros potentiel de mamie-isation, je suis quand même assez fière de moi en regardant mon travail.

Bon et a-t’on besoin de faire un bilan sur la fingering de Dye for Yarn ? Je ne crois pas. Un délice à tricoter, un délice pour les yeux, je suis sûre qu’elle sera un délice à porter. Les photos rendent d’ailleurs assez mal justice à la couleur qui est 😍 😻 😍

Prochainement, peut-être, j’aurais fini ma veste ?

Tricot Stylay

Comme je suis en plein détricotage de mon miette, et que mon Osmanthus va plus mal que prévu, j’ai pas grand-chose à vous montrer alors voici des photos de choses belles :

1)Drea’s Shawl 2)Bois d’or – 3)Emiliana – 4)Shiel Shawl – 5)Rosemary (Romi) Hill

1)Damejakka Loppa – 2)Harpa – 3)Letterpress – 4)Mountain Range – 5)Wings for Nightbird

1) Sleepy Sheep – 2)Photograpy Mittens – 3)Silverleaf – 4)Aisling – 5)Cables down the back

1)Un super motif – 2)Un pull renards – 3)Un joli mélange de couleurs – 4)Un bonnet si doux – 5)J’ai bien besoin d’un nouveau pull